Des mesures pour l’insertion des jeunes

Emploi
Infographie : homme d'affaires illuminé par une lumière rouge et une ampoule, représentant une idée
Partagez

Pour aider les jeunes à s’insérer professionnellement, plusieurs dispositifs ont été mis en place. Ils ont été renforcés du fait de la crise sanitaire.

1« 1 jeune, 1 solution » : c’est le nom du plan gouvernemental lancé durant l’été 2020, en pleine épidémie de coronavirus. Son objectif : aider les jeunes à trouver un emploi, une formation ou une mission de service civique.

Dans ce contexte difficile qui perdure, les entreprises sont incitées à recruter des moins de 26 ans en CDD (contrat à durée déterminée), CDI (contrat à durée indéterminée) ou en alternance via l’octroi de primes. Elles peuvent percevoir des subventions supplémentaires si elles embauchent un jeune issu d’un quartier prioritaire de la ville.

Les jeunes éloignés de l’emploi sont par ailleurs éligibles au parcours emploi compétences. Ils peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement leur permettant de signer un contrat unique d’insertion.

Pour en savoir plus sur ce plan de relance et accéder aux différents services proposés, rendez-vous sur la plateforme 1jeune1solution.gouv.fr.

La Garantie Jeunes

La Garantie Jeunes est un contrat d’engagement d’un an entre un jeune en situation de précarité et une mission locale. Il s’inscrit dans le dispositif de parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA).

Il s’agit d’un accompagnement intensif et personnalisé pour favoriser l’insertion professionnelle par le biais de coaching, formations et stages en entreprise, complété par une aide financière d’un montant maximum de 497 euros par mois. L’accompagnement dure un an. Il peut être prolongé de six mois.

Les conditions pour bénéficier de ce contrat

  • Avoir entre 16 ans à 25 ans,
  • Ne pas être en études, en emploi ou formation,
  • Ne pas percevoir d’aide financière de la part de ses parents,
  • Avoir des ressources qui ne dépassent pas un certain plafond (497 euros mensuels).

Pour savoir si vous pouvez bénéficier de la Garantie Jeunes, vous devez vous rapprocher de la mission locale la plus proche de chez vous.

Le Pacte

Vous avez moins de 28 ans, n’avez pas de qualification et souhaitez intégrer la fonction publique ? Vous pouvez bénéficier du Pacte ou Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l’Etat.

Il vous permet d’accéder à un emploi de catégorie C sans passer par la case concours. Vous serez embauché·e sous contrat pendant un ou deux ans. Au terme de celui-ci, vous pourrez être titularisé·e dans le corps ou le cadre d’emplois de la fonction publique concernée.

Si vous avez moins de 21 ans, votre rémunération brute mensuelle sera de 769 euros. Elle sera de 1013 euros si vous avez plus de 21 ans.

Pour bénéficier du Pacte, vous devez avoir entre 16 et 28 ans être sans qualification ou avec un niveau d’étude inférieur au bac.

Le parcours de préprofessionnalisation des étudiant·e·s apprenti·e·s professeur·e·s

Vous souhaitez devenir enseignant ? Vous pouvez bénéficier du parcours de préprofessionnalisation.

Il permet aux étudiants se destinant au professorat de devenir assistant d’éducation dès la classe de L1.

Le principe : tout en vous formant, vous commencez à travailler au contact des élèves au sein des établissements scolaires à raison de 8 heures par semaine. Vous percevez une rémunération. Elle varie en fonction de votre niveau d’études : de 700 euros net mensuels si vous êtes en L2 (Licence 2), à 963 euros en L3 et 980 euros en Master 1.

Ce dispositif est déployé dans diverses académies, notamment de Reims et de Strasbourg.

Le Service Militaire Volontaire

Le SMV s’adresse aux 18-25 ans pas ou peu diplômés. C’est un contrat d’engagement volontaire au sein d’unités militaires spécifiques pour une durée de 8 à 12 mois. Il a pour objectif l’insertion professionnelle et l’apprentissage d’un métier dans le domaine de la restauration, de la logistique, des services aux entreprises, du bâtiment…

Les jeunes sont pris en charge durant leur service militaire volontaire (logement, nourriture, habillement) et perçoivent une solde de 345 euros brut par mois minimum.

Les centres proposant le SMV se trouvent à : Montigny-lès-Metz, Brétigny-sur-Orge, La Rochelle, Châlons-en-Champagne, Ambérieux-en-Bugey et Brest.

Pour participer à ce dispositif, vous devez être :

  • Agé·e de 18 et 25 ans,
  • De nationalité française,
  • Peu ou pas diplômé·e,
  • Résidant en France métropolitaine,
  • Apte médicalement,
  • En règle avec les obligations de la Journée de défense et de citoyenneté (JDC),
  • Avec un casier judiciaire compatible avec l’exercice du métier militaire.

Envie d’en savoir plus ? Ecoutez les témoignages de volontaires du SMV dans cette vidéo proposée par France 3 Grand Est :

Rédacteur : CRIJ - Christine P.
Date de mise à jour : 09/05/2021