Deux mois post #Brexit, quelles conséquences pour les jeunes ?

« Bouger à l'international »

Deux mois post #Brexit, quelles conséquences pour les jeunes ?
Partagez

Impossible de ne pas être au courant. Le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union européenne depuis le 1er février 2020. 

Mais, qu’est-ce qui a changé concrètement pour les jeunes ? Etudiants, futurs étudiants avec le programme Erasmus+, voyageurs… Pas d’inquiétude majeure (pour l’instant) car rien ne change avant le 1er janvier 2021 ! Bien sur, tout cela sera valable une fois la pandémie du COVID-19 derrière nous. #RestonsChezNous  !

Pas de changement avant le 1er janvier 2021…

L’accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne prévoit une période de transition d’une année, pendant laquelle les conditions de séjour dans le pays restent inchangées.

Comme le mentionne le site Erasmus+, le pays continue d’être intégré au programme pendant la période de transition. Mais par la suite, le Royaume-Uni pourra poursuivre sa participation en tant que « pays du programme » au même titre que la Norvège, l’Islande ou la Turquie ou en tant que « pays partenaire » comme la Russie, la Chine, les Etats-Unis…

Donc, pas de bouleversement pour ceux qui ont prévu de partir en Erasmus+ en 2020 ! Cela concerne également ceux qui prévoient d’effecteur un stage ou un volontariat dans le cadre du Corps européen de solidarité au Royaume-Uni !

Pour les étudiant·es hors programme ou « freemovers » qui souhaitent réaliser ses études au Royaume-Uni, un visa et une proposition d’un établissement britannique ainsi qu’un bon niveau d’anglais et des conditions de ressources seront nécessaires à partir de 2021.  

Faudra-t-il un visa pour se rendre en voyage au Royaume-Uni ?

Tous·tes les citoyen·nes européen·nes pourront voyager au Royaume-Uni sans visa, et inversement pour les ressortissants britanniques pendant la période de transition. La carte d’identité reste donc suffisante pour te rendre à Londres. Ensuite, un passeport ou un visa seront nécessaires pour les séjours de plus de plus de six mois.

Et pour travailler ?

Après la période de transition, un système à point sera instauré et pour obtenir un visa de travail il faudra présenter des compétences spécifiques, parler anglais et avoir déjà une proposition d’emploi avec un salaire minimum annuel de 25 600 livres (30 820 euros).

Tu veux être informé·é sur les avancés et les dernières informations sur le Brexit ? Un site dédié existe : brexit.gouv.fr

Situation particulière COVID-19

Le contexte actuel de pandémie COVID-19 met en standby ces mesures de libre circulation pour une durée indefinie.

Rédacteur : CRIJ/CIED - Angela L.
Date création : 30/03/2020
Mots clés : Brexit, erasmus+, RU, UE