Se défendre contre les discriminations

discrimination
Partagez

Si vous êtes victime ou témoin de discrimination, il existe des organismes qui peuvent vous aider à vous défendre.

Une discrimination, c’est quoi ?

La discrimination est une inégalité de traitement pour des motifs interdits par la loi. Par exemple l’origine, le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle, les convictions politiques, philosophiques ou religieuses. La discrimination est interdite et sanctionnée par la loi pénale. Si vous subissez des discriminations, vous pouvez demander à la justice de condamner l’auteur à une sanction pénale et à vous verser des dommages et intérêts.

Ces discriminations peuvent se manifester  dans différents domaines : l’emploi, l’éducation ou accès au logement…

Qui peut vous aider ?

  • Stop discrimination

Pour faire face au problème, il existe un site web dédié ainsi qu’une plateforme téléphonique (08 842 846 37) mis en place par le Ministère de la Justice. Plus d’infos sur stop-discrimination.gouv.fr

  • Le Défenseur des Droits

Vous pouvez vous adresser au Défenseur des Droits qui met à disposition de nombreuses informations utiles, vous pouvez le contacter directement via un formulaire de contact en ligne ! Vous ne savez pas si vous pouvez saisir le Défenseur des droits ? Une question sur votre situation personnelle ? Vous pouvez également contacter le Défenseur des Droits par téléphone au 09 69 39 00 00, du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 (coût d’un appel local).

Le Défenseur des Droits dispose de délégués qui assurent des permanences gratuites. ¨Pour trouver la permanence la plus proche de chez vous, rendez-vous sur la rubrique “Trouver un délégué” dans laquelle vous pouvez saisir votre code postal. Plus d’infos sur defenseurdesdroits.fr

  • Autres organismes 

Différentes associations, ainsi que certains organismes officiels peuvent vous aider à défendre vos droits. Retrouvez plus d’infos dans la fiche infos sur l’aide aux victimes.

Conseils du pro

Vous pouvez porter plainte sur place ou par courrier dans un délai de 6 ans après les faits.

Rédacteur : CRIJ - Christine P.
Date de mise à jour : 15/12/2020