Les chantiers de jeunes bénévoles en France et à l’étranger

utiles
Jeunes volontaires au Maroc. Photo crédits Jérémie Lusseau / France Volontaires
Partagez

Les chantiers de jeunes bénévoles vous offrent la possibilité de vous rendre utile durant les vacances, tout en rencontrant des personnes d'horizons divers.

Les vacances d’été arrivent à grands pas, comment s’occuper tout en se rendant utile ? Les chantiers de jeunes bénévoles sont une manière d’allier voyage et bénévolat. C’est l’occasion de vivre une expérience enrichissante, d’acquérir des connaissances sur le patrimoine d’une région et de rencontrer de nouvelles personnes. Ils représentent également un plus sur ton CV !

En quoi ça consiste ?

Un chantier de jeunes bénévoles est un projet organisé par une association en partenariat avec des organismes, collectivités ou associations locales. Ils se déroulent généralement en juillet et août et durent entre 2 à 3 semaines. Il n’est demandé ni expérience ni formation, seulement de la motivation ! Les participants au chantier participent à des travaux quotidiens. Ils sont encadrés par des personnes ayant suivi une formation technique et pédagogique.

Combien ça coûte ?

Un chantier n’est pas un emploi. Des frais de participation sont prévus afin de couvrir le logement, la nourriture et l’assurance. Il est notamment possible d’avoir des aides de financement auprès de  collectivités (CCAS, Maison des Solidarités…). Il est également possible de contacter l’association en question, afin demander des informations sur les aides possibles (bons de la CAF, aides des collectivités…). Les chantiers sont ouverts à tous, avec un âge minimal variant de 14 à 18 ans et jusque 30 ans.

Comment trouver un chantier de jeunes bénévoles ?

Avant tout, il est important de définir ses critères de sélection, afin de choisir un chantier qui correspond à ses envies : en France ou à l’étranger ? Pour combien de temps ? Sur quel type de chantier ?

  • Le site de Cotravaux regroupe 19 associations dans les domaines de la restauration, la mise en valeur et l’aménagement d’un patrimoine culturel ou naturel et la construction et réhabilitation de logements.
  • Mais aussi le site Jeunesse et reconstruction vous permet de vous inscrire et transmet ensuite votre inscription à ces partenaires. Les missions sont très variées : auprès des enfants, des animaux, l’organisation de festivals, …

Pour les passionnés d’archéologie et d’architecture :

Prenez contact avec les associations agréées par les différents ministères en appelant les Directions Régionale et Départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJCS).

En Grand Est :

La région Grand Est propose des chantiers de jeunes bénévoles sur tout le territoire régional. Les thématiques sont diverses : biodiversité et environnement, restauration de forts et d’églises, initiation à la forge et à la ferronnerie… Ils se déroulent de juillet à octobre et durent en moyenne deux semaines. Ils sont ouverts aux jeunes à partir de 16 ans ou 18 ans selon les chantiers.

Découvre l’ensemble des chantiers proposés sur jeunest.fr. Si un chantier t’intéresse, contacte l’association via les coordonnées indiquées.

Si l’association qui vous intéresse n’est pas agréée, renseignez-vous bien sur ses objectifs, son mode de travail et sur les conditions d’accueil. N’hésitez pas à prendre contact avec le responsable de l’association.
Il ne faut pas vous contenter de regarder site internet pour éviter d’éventuelles déconvenues.

Conseils du pro

Attention aux arnaques !

Il existe de nombreuses associations en France et dans le monde entier et de nombreux cas d’arnaque, notamment sur les frais d’inscription, ont été recensés depuis plusieurs années.

Quelques conseils pour faire attention :

  • Méfiez-vous des associations non agrées : vérifier la présence du logo d’un ministère ou d’un agrément spécifiés dans la rubrique présentant l’organisme.
  • N’envoyez pas d’argent avant votre départ : de nombreuses arnaques sont réalisées après l’envoi des frais d’inscription à des associations qui disparaissent par la suite.
  • « Tourisme volontaire » ou « volontourisme » : des sociétés reprennent le concept « humanitaire », le transforme en attraction touristique et demandent des frais exorbitants d’inscription.

Rédacteur : Info Jeunes Grand Est
Date de mise à jour : 31/12/2020